Accueil » L’humus : comment l’utiliser et quel est son efficacité sur les plantes ?

L’humus : comment l’utiliser et quel est son efficacité sur les plantes ?

Le compostage trouve une utilité à certains déchets afin de faire le bonheur des potagers, des jardins et des plantations. Pour en arriver là, il faut passer par la conversion de la matière organique en humus. Découvrez dans cet article ce que c’est que l’humus, son rôle et comment s’y prendre pour avoir un sol riche en humus.

Qu’est-ce que l’humus ?

L’humus est un ensemble de matières organiques décomposé grâce à un processus naturel ou un processus de compostage. On peut retrouver de l’humus un peu partout à la surface du sol. Il est reconnu facilement étant donné sa couleur foncée et son aspect grumeleux. De plus, l’humus est humide au toucher. Lorsqu’un sol est riche en humus, on parle de sol humifère. Ce genre de sol est humide, noir meuble et nourrissant contrairement à un sol peu humifère qui est sec, clair et généralement pauvre.

L’humus et son rôle dans votre potager

L’humus joue un très grand rôle dans la fertilité et la stabilité du sol. Imaginez donc à quel point il est important pour un sol. Si par un problème quelconque il disparaissait, il serait complètement impossible de cultiver quoi que ce soit sur ce sol. D’où la valeur indispensable de l’humus. Comment l’humus rend donc riche un sol rien que par sa présence ?

Stabilité et fertilité des sols

Les constituants de l’humus se libèrent lentement sur plusieurs années ce qui permet d’obtenir un sol fertile et qui nourrit les plantes sur du long terme. En présence d’humus, le sol se dégrade moins que soit par exemple lors d’une pluie. Le sol est donc stable et aéré, car il maintient son aspect et les galeries cylindriques des vers. Le sol stocke davantage d’eau grâce à l’humus et à l’argile qui agissent comme une éponge en retenant l’eau et en la conservant. Il libère peu à peu son stock d’eau en période de sécheresse. Enfin, l’humus permet aux animaux du sol de vivre.

Nutrition végétale

Premièrement, l’humus aide les plantes en leur fournissant les nutriments dont elles ont besoin en cas de besoin. Sous l’action de nombreux micro-organismes dans le sol, la matière organique fraîche est unifiée et minéralisée dans l’humus. Dans le même temps, l’humus est digéré pour servir de nutriment à la plante. L’humus aide donc le sol à retenir plus longtemps les nutriments.

Pourquoi ajouter de l’humus sur un sol ?

Si le sol de votre jardin est pauvre en humus et vous voulez y remédier, il vous suffit d’y ajouter de l’humus. Aussi l’humus présent dans le sol n’est pas éternel et sa disparition varie en fonction du type de sol. Il faut donc compenser les pertes par un apport d’humus.

Que retenir du développement de l’humus et des organismes ?

La dégradation des différentes matières organiques comme les débris végétaux, les cadavres d’animaux, les déjections, ou encore les exsudats racinaires et autres forment l’humus. Cette dégradation (encore appelée humification des matières organiques) est causée par différentes bactéries, par les vers, les insectes, les nématodes ou autres micro-organismes. Une bonne température, de l’humidité suffisante, un pH presque neutre, une bonne ventilation sont entre autres les conditions nécessaires à l’obtention d’une bonne humification des matières organiques.

Les déchets organiques nourrissent la faune du sol et en retour elle transforme ces déchets en humus. Cette complémentarité est très importante, car sans matières organiques, pas de nourriture pour les animaux du sol et sans eux pas d’humus. Ainsi la vie du sol, celle des vers et de l’humus sont liés. Nous sommes en présence d’un magnifique cercle de vie.

Comment faire de l’humus ?

Le compost a pour rôle de convertir la matière organique en humus, il réduit les déchets dans la cuisine et le jardin en nourrissant le sol. Dans la poubelle prévue à cet effet ou dans un tas de fumier en partie à l’ombre et non exposé au vent, il suffit de placer les écorces de légumes, les fruits abîmés, les mauvaises herbes… Ce mélange d’azote, de déchets carbonés, grossiers et fins doit ensuite être remué régulièrement afin de l’oxygéner pour faciliter sa décomposition sous l’influence de l’humidité et de divers organismes. Vous obtenez alors votre humus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page